Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 20:57

Après CANNELLE, la maman de DOUCE et DOÏNA, c'est CAPUCINE, la maman de MITSIE et DOOGGY qui nous a rejoints. C'était prévu depuis quelques jours mais la santé de MITSIE avait remis en question beaucoup de projets.

 

CAPUCINE, aussi belle que ses petits, avait séduit un adoptant qui voulait la confier à ses beaux-parents, notamment à son beau-père, grand amoureux des chats. Mais le feeling entre un chat et son maître passe difficilement par un tiers. Pendant deux mois, la pauvre chatte a fuit tout contact, passant d'une cachette à une autre. Dès que l'association a été informée de sa détresse et de celle de ses maîtres, elle a proposé d'annuler l'adoption (remboursement de la participation aux frais vétérinaires et reprise de l'animal). La responsable des adoptions m'a demandé de l'accompagner dans cette démarche délicate et d'accueillir cette pauvre chatte pour lui éviter le retour en cage.

 

Bien sûr, j'avais accepté avec joie de "réconforter" CAPUCINE avant de lui trouver un nouveau foyer. Avec le résultat du test de MITSIE, j'ai dû informer l'association qu'il fallait trouver une autre solution. Finalement, nous avons décidé de passer directement chez le vétérinaire après avoir récupéré la chatte pour la faire tester. En fonction du résultat, soit elle retournerait au local, soit elle rentrerait avec moi.

 

Par chance, les résultats des tests  FeLV et FIV de CAPUCINE sont négatifs et même si cela n'apporte aucune certitude pour MITSIE, c'est quand même un élément favorable. Si sa mère est négative, il faudrait que la chatonne ait été en contact avec le virus dans les premières semaines de sa vie. La principale source de contamination est la morsure lors de bagarres entre chats (car le virus est présent dans la salive) et je vois mal un chat adulte agresser un bébé. Demain, ce sera le tour de DOOGGY. Le résultat fournira de nouvelles présomptions mais toujours aucune certitude !

 


La mère et le fils 
 

                
 Capucine                                                            Dooggy


 

Repost 0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 22:45

Quel sursaut de vie a poussé cette pauvre chatte qui tenait difficilement debout sur le chemin de ce couple de promeneurs en cet après-midi de juillet ? Effrayée par sa maigreur, la dame est partie chercher de la nourriture tandis que son mari réconfortait la chatte. A peine avait-elle ouvert la boite que 4 petites têtes sont sorties du buisson pour rejoindre leur maman. Émus par la détresse de cette petite famille miséreuse, ces passants au grand cœur ont contacté l'association qui est intervenue promptement.

 

 

Quand l'association a recueilli CANNELLE et ses petits, ils étaient infestés de parasites, dénutris, abattus. La maman pesait 1,9 kg et son état de santé était plus que préoccupant. Ses chances de survie paraissaient très minces. Comme à son habitude, la responsable des soins, refusa de baisser les bras allant jusqu'à nourrir CANNELLE de force. Les avis étaient partagés devant cet "acharnement thérapeutique et nourricier". Il a fallu plusieurs semaines d'un combat au résultat incertain pour qu'un petit espoir se dessine.

 

Cette toute jeune maman de moins d'un an à l'époque avait d'une première portée une chatonne d'environ 3 mois et demi, DOUCE, et 3 bébés de 6 à 7 semaines, DOÏNA, DANDY et DOUCHKA. Je n'ai pas connu DOUCHKA qui fut adoptée avant mon arrivée à l'association mais j'ai vu partir DANDY et DOUCE et DOÏNA ont passé quelques semaines chez moi en famille d'accueil.

 

Après sa triste vie d'errance et son long séjour au local où, de moribonde, elle s'est métamorphosée en une superbe chatte, resplendissante de santé, CANNELLE est maintenant prête à intégrer une VRAIE famille qui lui assurera un avenir heureux et qu'elle comblera de son affectueuse présence.

 

CANNELLE vit aujourd'hui près de moi. Câline et joueuse, il n'a fallu à cette belle minette, à la robe tigrée claire (couleur lièvre) et aux yeux dorés, que quelques jours pour s'adapter à la vie en famille d'accueil. Facile à vivre, calme et douce elle a su, délicatement, se faire accepter par mes autres chats et partager leurs jeux. Ses seules réticences concernent les humains qui doivent savoir attendre qu'elle vienne à eux. Exactement comme son clone, DOÏNA !

 

Souhaitons-lui la même chance que ses petits. Les nouvelles et les photos que nous adressent leurs adoptants sont un grand réconfort pour toutes les bénévoles et un encouragement à persévérer dans leur mission auprès de tous ces pauvres chats errants. 

 

Repost 0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 20:41

Arrivée lundi, CANNELLE vient tout juste ce soir de vaincre ses réticences. Elle s'est installée sur le lit et ronronne en présentant sa tête aux caresses. J'ai même dû pousser mon clavier pour répondre à sa demande de câlins. Après une toilette consciencieuse, elle dort maintenant contre mes jambes exactement comme le faisait sa fille, DOÏNA. 

 

Comme mes autres petit(e)s pensionnaires, elle est restée en cage la nuit de son arrivée. Dès le lendemain, la cage a été ouverte afin qu'elle découvre la pièce et depuis mercredi elle a accès à tout l'appartement.

 

CANNELLE a d'abord tenté d'approcher ses congénères pour partager leurs jeux. J'ai bien essayé de l'amuser avec le plumeau mais elle se lassait vite et dès que j'avais quitté la pièce, les jeux collectifs reprenaient. Il m'arrivait de pouvoir la caresser pendant qu'elle testait les différents couffins mais le plus souvent, elle fuyait.

 

Hier, je confiais à une bénévole mon inquiétude devant cette situation qui semblait bloquée. Ce soir, je suis rassurée. Les démonstrations de confiance auxquelles j'ai eu droit me laissent espérer pour CANNELLE un sort aussi heureux que celui de ses filles !

 

Un petit test : Quelle est la mère ? Quelle est la fille ?


 1   2

 3    4

        Petite précision : 2 photos de CANNELLE et 2 de DOÏNA

Repost 0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 23:05

Deux fois, je suis arrivée au local avec la cage de transport pour ramener CANNELLE à la maison et deux fois on m'a confié un chat dont la situation semblait plus problématique. D'abord, DAPHNY la tornade qui ne supportait plus l'enfermement en cage puis la timide DAÏKA et quelques jours plus tard son frère DOOGGY trop sauvages pour être proposés à l'adoption. On sait comment DAÏKA a trouvé la solution pour elle d'abord, pour son frère ensuite… et le cas de conscience que cela m'a posé pour les vacances de Noël !

 

CANNELLE ne retrouvera pas ses filles, DOUCE et DOÏNA qui s'épanouissent ensemble dans leur famille (dernières nouvelles). Espérons que, comme elles, après quelques jours en famille d'accueil, elle saura séduire des maîtres aimants et responsables !


Repost 0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 20:12

 Les deux sœurs poursuivront leur route ensemble grâce à la générosité du jeune couple qui était venu les voir dimanche dernier. Leur réflexion les a amenés à considérer que le défi méritait d'être relevé. D'un côté deux jeunes chattes qui, sans eux, avaient peu de chance de voir perdurer l'attachement qui les liait, et de l'autre, des adoptants qui souhaitaient se réjouir de l'entente et de la complicité de leurs petites compagnes.

 

Je ne doute pas que DOUCE et DOÏNA sachent les en remercier chacune en fonction de sa nature : DOUCE par sa chaleureuse présence, DOÏNA par ses facéties et les deux par les câlins qu'elles accordent au moment qui leur convient !

 

DOUCE est calme, attentionnée envers les chatons qu'elle materne comme elle a materné ses frères et sœurs, elle pressent les humeurs de ses congénères et sait éviter les affrontements. Avec les humains, elle est réservée mais présente. Elle me rejoignait souvent dès que j'étais assise ou couchée et manifestait son bien-être par sa décontraction et son doux ronronnement. DOUCE a connu le pire quand, tout bébé, elle a dû suppléer sa mère, CANNELLE, mourante qui ne pouvait plus assumer ses petits. Les chatons la tétaient et elle les laissait faire. A 4 mois, DOÏNA continuait et j'avais du mal à l'en dissuader. Qui sait si ce n'est pas l'opiniâtreté de cette chatonne qui a sauvé la petite famille en maintenant l'énergie vitale jusqu'à la rencontre avec la bénévole de l'association ?

 

DOÏNA est beaucoup plus remuante et moins soucieuse de consensus : elle ne rate jamais l'occasion d'ajouter une sottise à son palmarès et sait entraîner ses congénères dans ses épopées. Et n'espérez pas la prendre dans les bras… elle est insaisissable. J'en ai fait l'amère expérience un soir où j'ai dû annuler un rendez-vous chez le vétérinaire faute d'avoir pu la faire entrer dans sa cage de transport. Il faut attendre qu'elle vienne se coucher près de vous, généralement en s'étalant de tout son long sur sa sœur, pour pouvoir la caresser. Elle semble apprécier et se montre alors très câline.

 

Deux caractères très différents… et un lien très fort entre elles qui, dans un premier temps, peut donner l'impression qu'elles se suffisent à elles-mêmes. Il leur a fallu, de ce fait, plus de temps que mes autres pensionnaires pour venir vers moi.

 

Mais elles étaient en famille d'accueil maintenant elles sont adoptées. La situation est différente et je suis persuadée qu'elles le ressentent. J'ai hâte de savoir quelle attitude les chatonnes auront envers Anh et Bruno et quels liens elles vont nouer avec chacun d'eux. On n'est peut-être pas au bout de nos surprises !

 

    

Repost 0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 14:25

Dimanche, un jeune couple est venu faire la connaissance de DOUCE et DOÏNA en espérant un coup de cœur réciproque. Ils ont fait preuve de beaucoup de patience mais les deux sœurs ont fait leur numéro de grandes timides. Elles se sont cachées et n'ont fait que de brèves apparitions malgré tous les efforts déployés à l'aide du plumeau pour les faire jouer. Ils vont réfléchir. C'est plus sérieux car l'adoption de deux jeunes chattes les engage pour longtemps et il vaut mieux ne pas se tromper. D'autant plus que leur précédente expérience s'est très mal terminée (décès des chatons). Je comprends qu'ils prennent le temps de s'assurer que leur choix limite les risques.

 

L'annonce pour DOOGGY est passée samedi. Énormément de consultations, mais aucune piste sérieuse pour l'instant. Il progresse de jour en jour. Il ne fuit plus quand j'approche la main et montre son ventre sans griffer ni mordiller. Il est tellement craintif et, en même temps, demandeur de câlins qu'un simple NON, dès qu'il commence à s'énerver, le stoppe sur le champ. J'avoue que ça va être difficile de le laisser partir et que l'adoptant devra bien connaître les chats ! Il faut vraiment faire preuve d'une grande patience pour gagner sa confiance et pour l'instant, ce n'est jamais acquis définitivement.

 

Quant à DENTELLE, elle prend de l'assurance au point d'aller au devant des visiteurs se faire câliner. Heureusement que j'ai des témoins de son passé de chatte sauvage car c'est maintenant difficile à croire. Elle était apparue sur ma terrasse pendant l'été en même temps qu'un autre chat noir encore plus craintif qu'elle. La faim les amenait jusqu'à la gamelle que je déposais à leur intention. DENTELLE venait tous les jours. Le petit noir ne devait venir que la nuit. Je désespérais de l'amadouer et avais même envisagé de le trapper mais il a disparu.

 

La semaine dernière, un appel à l'association signalait une chatte en souffrance dans ma ville. On m'a demandé d'intervenir et quelle ne fut pas ma surprise de retrouver ce chat noir (hélas en assez mauvais état) chez une voisine. En fait, le chaton que j'avais pris pour le frère de Dentelle est une chatte assez âgée. Peut-être sa mère puisqu'elles sont apparues dans le quartier en même temps !

 

Recueillie par l'association, la chatte noire a été nommée ROXANE et est sous traitement. Son état ne s'améliore guère. Elle doit revoir le vétérinaire cette semaine. Alors que DENTELLE a grandi et grossi, ROXANE est maigre et d'un petit gabarit. C'est cette maigreur qui nous inquiète car elle a un bon appétit et a toujours bien mangé même du temps où elle squattait la buanderie de ma voisine.

 

Mlle NUTS s'est mise à éternuer et ne semble pas très en forme. Son caractère déjà difficile s'est assombri et les petits pensionnaires ont intérêt à éviter de se trouver dans son périmètre ! Nous avons rendez-vous cet après-midi chez le vétérinaire. J'en profiterai pour faire examiner DENTELLE qui pourra maintenant envisager l'adoption. Ce serait bien pour elle aussi d'avoir un foyer stable mais il lui faudra pouvoir sortir.

 

Les jours qui viennent vont être difficiles. Même si mes petits pensionnaires partent pour de bonnes raisons, j'éprouve toujours la culpabilité de ne leur avoir offert la chaleur de mon foyer que provisoirement !

 

Repost 0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 23:36

Le petit espoir qui s'était esquissé jeudi soir est devenu réalité pour CANDIE grâce à Leslie. Accompagnée d'une amie promue marraine de LENNIE ex-CANDIE et de sa mère, elle a affronté les embouteillages des samedis soirs pour arriver jusqu'à ma banlieue.

 

Pour tromper mon appréhension en les attendant, j'avais organisé d'autres visites et présenté mes petits pensionnaires à des adoptants potentiels et à mon adorable petite voisine venue me présenter son chat en peluche et faire connaissance de mes peluches de chats. Alicia rêve d'avoir un "vrai" chat et sait qu'elle peut trouver dans l'appartement en face, l'occasion de perfectionner ses capacités relationnelles avec les petits félins.

 

Puis Leslie est arrivée… la suite, elle nous le racontera très prochainement. Ma première petite pensionnaire est entrée sans problème dans sa cage de transport toute neuve, s'y est installée confortablement avec une étonnante décontraction et est partie sans se retourner vers la nouvelle vie qu'elle attendait depuis si longtemps !



Bien sûr, j'en suis heureuse pour elle mais son absence me fait prendre conscience que ce qui est vrai dans un sens ne l'est pas dans l'autre ! Quand il s'agit d'accueillir un nouveau pensionnaire, huit au lieu de sept ça ne change pas grand-chose mais quand l'un des huit part, sept au lieu de huit, ça laisse un grand vide… même pour un petit gabarit !

 

Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 23:26

Les progrès de DAÏKA m'avaient donné l'illusion qu'elle était prête à s'engager dans une relation plus stable que la famille d'accueil. Sa réaction devant une adoptante potentielle montre que c'est encore un peu prématuré. J'ai même l'impression que depuis, elle est plus méfiante. Une expérience de plus qui prouve que seul le temps est notre allié.

 

A moins qu'elle ne veuille profiter avec ses colocataires du nouvel investissement : un arbre à chats où chacun a sa place. Celui de Mlle NUTS convenait parfaitement à son utilisatrice qui pouvait observer tout ce qui se passait dans notre rue. Le nouveau est "multifonctions" et "multiutilisateurs" ! Bien sûr on peut surveiller les alentours mais sa hauteur permet de s'adonner à l'escalade et les étages confortables sont propices à la récupération. A peine installé (et ce ne fut pas une mince affaire… merci Zuzanna !) il fut investi et apparemment très apprécié par la bande de coquin(e)s auxquels il était justement destiné… que demander de plus ?

 

Repost 0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 22:54

Depuis que DAÏKA s'est un peu émancipée, elle supporte mal que la porte de la Chatterie reste fermée. DOOGGY en a profité pour visiter les lieux et se risquer à participer aux jeux de ses colocataires. Malheureusement, dès que j'entre dans la pièce, les fifilles n'y prêtent aucune attention alors que DOOGGY disparaît sous le meuble le plus proche.

 

Il est ici depuis une semaine et les progrès sont minces. Pour arriver à le prendre dans les bras, il faut déjà faire preuve d'assez de souplesse pour accéder au dessous des meubles à plat ventre, puis affronter les grognements. DOOGGY se laisse alors cajoler, murmure timidement un ronron de politesse,  mais guette le moment où mes deux mains seront occupées lors du brossage pour s'échapper ! Puis retour à la case départ… c'est désespérant. Pourtant, quand, subrepticement, je le surprends à jouer, il n'a rien d'un chat farouche.

 

On m'avait conseillé de m'occuper d'abord de DAÏKA parce que c'était la plus craintive. DOOGGY se laissait plus facilement approcher par les bénévoles. Encore une preuve qu'il est difficile de cerner la personnalité d'un chat au refuge !

 

Repost 0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 00:46

C'est amusant de voir le caractère de chaque chat se révéler jour après jour. DAÏKA, à son arrivée, crachait sa peur, tremblait quand je la serrais contre moi puis très rapidement ronronnait. Était-ce d'aise ou de crainte ? Le ronronnement n'est pas forcément un signe de bien-être.

 

Depuis l'arrivée de son frère, ils découvraient ensemble la Chatterie et avaient la possibilité de se réfugier dans leurs cages restées ouvertes. Paradoxalement, pour ces pauvres bêtes qui n'ont connu que cela, la cage reste sécurisante, du moins les premiers temps.

 

Je commençais à m'inquiéter du repli des chatons et me demandais comment les sortir de cet isolement. DAÏKA m'a fourni un élément de réponse, samedi, en profitant de mon entrée dans leur pièce pour sortir d'un pas décidé, la petite queue en l'air. Elle est allée se présenter à ses colocataires avec un succès inégal. Une patte noire avec un chausson blanc l'a même écartée brusquement. Elle a ensuite parcouru l'appartement d'abord paisiblement, flairant méticuleusement chaque recoin, puis a refait le même trajet à toute vitesse plusieurs fois, bientôt suivie par le reste de la troupe. Mlle NUTS, comme d'habitude, a préféré aller prendre l'air. Elle tolère les envahisseurs à condition de pouvoir s'isoler en cas de chahut.

 

Une semaine à peine après son arrivée, "l'ex-petite sauvageonne" est prête à accueillir ses futurs maîtres. L'annonce paraîtra bientôt et ma petite peluche partira vers une nouvelle vie. Comme DIORELLA et DAPHNY, elle oubliera son passé de misère pour devenir une petite chatte choyée. Simplement parce qu'on aura pu lui consacrer une semaine de vie "normale" pour l'aider à révéler sa vraie nature et se familiariser avec les humains.

 

De magnifiques chats et chattes passeront leur vie entière confinés au local parce qu'ils n'auront pas eu cette chance et seront restés craintifs, même pas agressifs ! Les candidats à l'adoption n'osent pas s'engager envers un chat qui paraît "sauvage" et c'est compréhensible. D'où nos nombreux appels aux personnes connaissant ces petits félins pour qu'elles acceptent d'accueillir, le temps de les sociabiliser, un chaton ou un jeune adulte afin de lui épargner ce triste avenir dans un local surpeuplé, quand ce n'est pas dans une cage !

      
              Daïka à la lumière naturelle...                                               et au flash !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Velenna
  • Le blog de Velenna
  • : Des chats craintifs me sont confiés en famille d'accueil par des associations afin de les sociabiliser avant de les proposer à l'adoption. Ce blog me permettra de les présenter à leurs futurs adoptants et de maintenir le lien. Les nouveaux maîtres sauront qu'ils peuvent compter sur moi en cas de problème et c'est un bonheur pour les familles d'accueil de voir leurs petits pensionnaires s'épanouir dans leur nouveau foyer.
  • Contact

Profil

  • Velenna
  • Je découvre avec bonheur qu'il y a une vie après la retraite et qu'il faut se dépêcher de la savourer.
  • Je découvre avec bonheur qu'il y a une vie après la retraite et qu'il faut se dépêcher de la savourer.

Les chats selon MAE

      Pour admirer tous les chats de Mae, cliquer ici

Recherche

IMPORTANT

 

Visitez le site
 
justice pour le animaux






ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner


Un PETIT geste...
pour une GRANDE cause

Un CLIC pour SAUVER les animaux !

Archives

Pour éviter la misère féline

 

 

Adoption chien, chat et rongeur 

 

Citations

Les chiens ont des maîtres, les chats ont des serviteurs. (Dave Barry)

J'aime les chats parce qu'il n'y a pas de chats policiers. (Jean Cocteau)

Il y a deux moyens d'oublier les tracas de la vie : la musique et les chats. (Albert Schweitzer)

Parce qu'on le caresse et le nourrit, le chien pense que nous sommes Dieu ; parce qu'on le caresse et qu'on le nourrit, le chat pense qu'il est Dieu.

On ne choisit pas un chat, c'est lui qui vous choisit. (Jacques Laurent)

La devise du chat : qu'importe ce que tu as fait, essaye toujours de faire croire que c'est la faute du chien. (Jeff Valdez)

Les gens qui haïssent les chats seront réincarnés en souris. (Jim Willis)

Ronronnements de fierté

 

Tag-copie-1.jpg

 

"I love your blog"

 

 

"Lemonade stand award"

  

 

 

aux Chats du Maquis

à Mamounette

à Gotrekounette

 

 

Visites